Le blog de cuisine-facile.com

Éloge de la cuisson lente


23 573 93.3/5 pour 7 notations
Noter cette page :

Dernière mise à jour : Le 9 Février 2011

Éloge de la cuisson lente

Vous l'avez sans doute remarqué lorsque vous cuisinez, la cuisson est souvent une étape qu'on néglige un peu. Et c'est bien normal, en général c'est la fin de la recette, et mettre le plat au four est une petite délivrance (ouf, c'est fini !) qui nous libère l'esprit pour le reste : ranger un peu le chantier, faire un peu de vaisselle ou... commencer une autre recette.

Comme on traite la cuisson un peu par dessus la jambe, on aime bien que ça aille vite, voir le plus vite possible pour profiter dès que possible du plat. On met donc le four chaud, voir très chaud, et plus vite c'est cuit mieux c'est.

Pour beaucoup de plats, lentement ou rapidement, chaud ou moins chaud, ça n'a guère d'importance, un gâteau par exemple, du moment qu'il n'est pas brulé, quand il est cuit il est cuit, il faut le sortir du four sinon il va sécher d'abord et devenir dur, et bruler ensuite.

Mais pour bien d'autres plats, et en particulier ceux qui contiennent légumes et viandes, un autre mode de cuisson est possible, c'est ce qu'on appelle "la cuisson lente" ou "cuisson à basse température".

C'est un principe bête comme chou : on baisse la température, et on augmente d'autant la durée de cuisson. La durée de cuisson est donc (beaucoup) plus longue, mais comme la température est bien moins élevée que pour une cuisson classique ils ne brulent pas.

Ce n'est pas du tout une découverte récente de la cuisine moléculaire ou autre, c'est juste un principe vieux comme le monde que nous redécouvrons aujourd'hui.

Avec cette cuisson longue, et il s'agit bien d'une cuisson, les aliments ne sont pas saisis par la chaleur du four, mais tout doucement amenés à la bonne température. Un plat célèbre de la cuisine Française qui applique ce principe est le fameux gigot de 7 heures.

gigot de 7 heures



Ce qui a deux conséquences principales :

1) Les aliments ne se dessèchent pas, la viande en particulier, reste fondante et est confite (on peut la couper à la fourchette).

2) les gouts sont sublimés, car la formation des fameuses réactions de Maillard est favorisée.

Bref, c'est vraiment tout en mieux, le seul revers de la médaille est qu'il faut beaucoup de temps pour pouvoir mener ces cuissons à bien, ce qui n'est pas toujours possible.

Un exemple concret : pour faire cuire un poulet au four de façon classique, on met généralement le poulet dans un four à 220°C (430°F) pour 45 minutes environ, et on obtient un poulet grillé ce qui est déjà très bon.

Pour une cuisson longue on enfourne le même poulet à 140°C (280°F) pendant 5 heures, et on obtient un poulet grillé d'un gout extraordinaire, et si fondant qu'il se mange à la fourchette, la viande se détachant toute seule des os, même sur la cuisse.

C'est le volatile de cinq heures.

volatile de 5 heures



Ce procédé peut être encore étalé dans le temps, mettez le même poulet dans un sac cuisson avec les légumes et herbes de votre choix au four à 100°C (210°F) pour 12 heures, vous serez surpris(e) du résultat.

Pour terminer, n'oubliez pas que la cuisson lente est plutôt un principe qu'une recette, alors température et temps ne sont pas des valeurs exactes, il vous suffit de rester en dessous de 150°C (300°F), au dessus de 080°C (180°F), et ensuite de moduler le temps de cuisson en fonction du résultat obtenu, mais avec un minimum de 2 heures. La règle logique étant : plus la température est basse, plus la durée doit être longue.

Une précision quand même : si vous comptez cuire une pièce de viande rouge en cuisson lente, vous obtiendrez un meilleur aspect en commençant par la saisir sur toute les faces pendant 1 minute dans un peu d'huile très chaude, et ensuite seulement en passant en cuisson lente.

Retourner en début de page

Derniers articles

  • Les outils du batteur
    Les outils du batteur

    1 : Le fouet Composé d'une série de fins fils métallique, il est principalement destiné à ...

  • Frelons asiatiques : Pourquoi et comment limiter leur progression
    Frelons asiatiques : Pourquoi et comment limiter leur progression

    Les bons réflexes pour empêcher la progression des frelons asiatiquesA l’heure actuelle, il est ...

  • A quel moment faut-il saler ?
    A quel moment faut-il saler ?

    Imaginons que vous alliez préparer des poireaux. Il y a mille façons de le faire bien sur, mais ...

  • Du bon usage d'une saupoudreuse
    Du bon usage d'une saupoudreuse

    Ce n'est quand même pas sorcier ?Non, en effet, mais si vous prenez une saupoudreuse (ou une ...

  • Les fruits et leur sirop
    Les fruits et leur sirop

    Vous allez peut-être vous lancer dans des compotes, des confitures, ou un tas d'autres recettes à ...

  • Le temps de cuisson des pâtes
    Le temps de cuisson des pâtes

    Comme toujours en matière de pâtes, ils faut s'inspirer des maitres que sont les italiens, ils ...

  • La double cuisson des légumes
    La double cuisson des légumes

    Ajoutez à tout cela, que, en plus, on a du mal a généraliser, c'est a dire que pour tel ou tel ...

  • De la brioche pour une recette salée
    De la brioche pour une recette salée

    Bien sur, si vous aimez les plats sucré-salé, vous vous dites surement "Oui, et alors ?" pas de ...

  • Autres articles

  • Voir tous les articles
  • Un article au hasard
  • Flux RSS

Autres pages que vous pourriez également apprécier

[La buée en boulangerie]
La buée en boulangerie
Qu'est-ce que la buée en boulangerie ?C'est à la fois un secret de boulanger, et un truc pas du tout évident : si vous faites du pain et le cuisez comme un gâteau, dans le four, vous allez obtenir ceci :Un pain certes cuit, mais blanc, avec une croute épaisse et dure, bien loin du pain doré et...
45 618 334.1/5 pour 14 notations
[Quelle différence entre la boulangerie et la pâtisserie ?]
Quelle différence entre la boulangerie et la pâtisserie ?
Essayons de répondre à une question que vous vous êtes peut-être déjà posée : Où est la frontière entre la boulangerie et la pâtisserie ?Si vous posez la question à un boulanger, sa réponse tiendra en un seul mot : la fermentation.Et c'est vrai que c'est un bon résumé, le...
22 217 644/5 pour 17 notations
[La dorure du feuilletage]
La dorure du feuilletage
Penchons nous un peu sur le délicat problème de la "dorure du feuilletage".Sous ce nom bizarre, se cache en fait le problème suivant (et sa solution) : Quand on utilise du feuilletage, c'est à dire de la pâte feuilletée dans une recette, comment faire pour avoir une pâte bien dorée une...
4 248 234/5 pour 4 notations
[Bien gérer son frigo]
Bien gérer son frigo
Nous avons tous un réfrigérateur à la maison, c'est un équipement indispensable dans une cuisine et auquel on ne fait plus très attention tellement il fait partie des meubles. Mais souvent, par habitude, nous ne l'utilisons pas correctement. Voici quelques trucs et astuces pour bien en...
14 938 303.7/5 pour 9 notations
[levures et levain]
levures et levain
Dès qu'on a besoin de faire lever une pâte en pâtisserie ou en boulangerie on utilise de la levure ou du levain.Une levure ou un levain, dans ce contexte de pâtisserie/boulangerie c'est à prendre au pied de la lettre : "qui fait lever". C'est une substance qui, ajouté à une pâte, va...
19 378 14.5/5 pour 6 notations

Poster votre commentaire ou une question

I am not a leaving thing

Vos 9 commentaires ou questions sur cette page

Suivre cette page

Si cette page vous intéresse, vous pouvez la "suivre", c'est à dire que vous indiquez ici votre adresse e-mail, et ensuite, à chaque fois que la page est modifiée, ou commentée, vous recevrez immédiatement un e-mail personnel pour vous en avertir. Notez que vous devrez avant cela confirmer, toujours par e-mail, que c'est bien vous qui souhaitez suivre cette page.
I am not a leaving thing
Nota : Nous ne partagerons jamais votre e-mail avec qui que ce soit.
Autre possibilité : vous abonner à la liste de diffusion de cuisine-facile.com, vous recevrez alors un e-mail pour chaque nouvelle recette publiée sur site.

Retourner en début de page