Le blog de cuisine-facile.com

Les 3 secrets des mousses réussies


Les 3 secrets des mousses réussies
Quand on fait une mousse traditionnelle, c'est à dire sans utiliser un siphon, quelque soit la recette c'est toujours un peu le même principe : d'un coté vous avez un mélange assez dense, très gouteux, et de l'autre des blancs d’œufs battus en neige.
Toute la difficulté de la réussite d'une mousse, ça va être de mélanger les deux préparations qui sont d'une densité très différente, sans tout casser, pour obtenir la fameuse mousse, subtil équilibre entre légèreté et gout.
5 536 2 18 4.6
Noter cette page :

Dernière mise à jour : Le 3 Avril 2021

Mots-clés pour cet article : MousseChocolatFruitTrucAstuceMeringue
Les 3 secrets des mousses réussies
Pour une mousse au chocolat par exemple, le classique des classique, d'un coté vous avez du chocolat fondu dans de la crème et additionné des jaunes, et de l'autre les blancs battus en neige.

On incorpore donc délicatement les blancs, c'est à dire principalement de l'air, dans le mélange chocolat, pas de secret, c'est LE moment le plus délicat de la recette, voyons quelques trucs pour bien y arriver.

Le mélange chocolat

mélange chocolat


Selon votre recette, vous y mettrez plus ou moins de choses, et du sucre ou pas, je reste un fana des choses simples : chocolat noir fondu dans de la crème au bain-marie, lissé au fouet, on y ajoute des jaunes d’œufs, on lisse à nouveau au fouet et c'est terminé.

Truc associé : on incorpore les jaunes d’œufs seulement quand le mélange chocolat est bien lissé au fouet, et surtout pas trop chaud, juste tiède, au fouet également, on lisse ensuite soigneusement à nouveau.

Les blancs battus en neige

blancs battus en neige

Des blancs battus en neige ce n'est pas sorcier, vous fouettez, et vous vous arrêtez quand vous avez de beaux blancs bien montés.

Trucs associés : Il ne s'agit pas de faire de la meringue mais vous obtiendrez de bien plus beaux blancs si vous les "serrez" en ajoutant 20 gr de sucre en poudre (pour 3 blancs) à mi-parcours. Leur texture sera plus lisse, plus onctueuse, et ils seront plus faciles à incorporer au chocolat.

Le mélange des 2

Comme je vous le disait c'est là toute la difficulté, car on veut mélanger quelque de chose de très léger, d'aérien, avec une crème très épaisse, et surtout on veut absolument conserver le coté léger des blancs, pour le retrouver dans le chocolat et former la mousse. Impossible donc d'y aller comme un bourrin à la cuillère, tout retomberait, ce ne serait pas une mousse.

Intuitivement vous verseriez peut être le chocolat sur les blancs et vous mélangeriez ? Ce serait une erreur, vous risquez de "casser" les blancs.

Comment faire ?

Il faut procéder en 2 temps :

les blancs dans le chocolat

1) Vous prélevez 3 ou 4 cuillères à soupe de blancs battus, que vous versez dans le chocolat et vous mélangez le tout délicatement au fouet, le but est d’alléger le chocolat pour faciliter son mélange avec les blancs ensuite.

le chocolat dans les blancs

2) Vous versez ce mélange allégé directement sur les blancs, et vous incorporez le tout avec une maryse (plus de fouet) en tournant et soulevant délicatement la masse, inclinez un peu le bol ou le saladier pour vous faciliter le boulot.

C'est un peu long, délicat, mais c'est là que se fait tout le travail. Arrêtez vous quand tous les blancs sont bien incorporés, il ne reste plus de "paquets de blancs" non incorporés, soyez patient-e, à la fin c'est long à se terminer cette incorporation...

Répartissez éventuellement en moules individuels et mettez au frigo pour au moins 3 heures.

Tout l'exemple ci-dessus est basé sur une mousse chocolat, mais on peut faire toutes sortes de mousse sur le même principe (blancs + mélange) avec à la place du chocolat une crème (pâtissière) aux fruits de votre choix, ou même un coulis de fruits, mais dans ce cas il faut y mettre un peu de gélatine à chaud sinon votre mousse ne prendra pas.

Une mousse c'est toujours un dessert léger et agréable, qui fini en beauté un repas, surtout si il a été un peu riche.

En résumé : Les 3 secrets d'une mousse réussie ce sont :

1) Ajout des jaunes au fouet dans une préparation pas trop chaude
2) Des blancs battus en neige toujours avec un peu de sucre en poudre
3) Incorporation en 2 temps, d'abord on détend le mélange avec un peu de blancs au fouet, et ensuite seulement on incorpore délicatement à la maryse.



Retourner en début de page

Derniers articles
Essuyer viandes et poissons avant cuisson
Essuyer viandes et poissons avant cuisson
Quand on veut faire une cuire une viande ou un poisson, il y a, avant même de commencer, un geste très simple et pourtant très important : C'est celui de sécher, ou essuyer, chacune des faces, on dit aussi parfois "tamponner" ou "éponger". Pourquoi ? Comment ? Je vous explique tout ça.
6215 14 Avril 2024
Tourner la salade
Tourner la salade
Quand on a fini de préparer une salade, verte ou autre, il faut, en général au dernier moment, ajouter la sauce et mélanger. On dit souvent "tourner la salade", il faut comprendre : assaisonner puis mélanger. Facile ? Pas tant que ça...
2 314 25 8 Mars 2024
Mi-lait mi-crème
Mi-lait mi-crème
Dans une multitude de recettes, salées ou sucrées, ou utilise du lait en tant que principal ingrédient, ou au moins principal ingrédient liquide. On met du lait, plutôt que de l'eau par exemple, parce que il y a dans le lait une partie de matière grasse, qui amène une rondeur, un moelleux à...
2 248 1 27 Février 2024
La découpe des fromages à pâte molle
La découpe des fromages à pâte molle
Vous l'avez peut-être déjà constaté, quand dans une recette vous devez utiliser un fromage "mou" ou tendre, leur dénomination exacte est "fromage à pâte molle", genre Camembert, Munster ou Mont d'or, il n'est pas facile de faire autre chose que des grosses tranches.
2 397 25 20 Février 2024
Quelles sont les meilleures possibilités d’apprentissage de cuisine à Lyon ?
Quelles sont les meilleures possibilités d’apprentissage de cuisine à Lyon ?
Entre bouchons et tables étoilées, la ville de Lyon est un haut lieu de l’excellence culinaire qui séduit plus d’un. Il n’est donc pas étonnant que nombre d’habitants ou de visiteurs souhaitent percer les secrets des plus grands chefs et apprendre à maîtriser l’art des fourneaux....
3 144 25 Décembre 2023 Article sponsorisé.
Autres pages que vous pourriez également apprécier
La peau des amandes
La peau des amandes
Si vous aimez les amandes, dans leur version fruits secs, vous devez en utiliser assez souvent en cuisine ou en pâtisserie, que ce soit en poudre ou entières. Ce n'est pas évident, mais en fait il existe 2 sortes d'amandes dans le commerce, en gros avec ou sans la peau.
18K 14.7 8 Février 2020
Les réactions de Maillard
Les réactions de Maillard
J'en parlais il y a quelques temps avec mes trois charmantes nièces, savez vous ce que sont les réactions de Maillard ? Dit comme ça on à l'impression que c'est un principe compliqué de mécanique, mais en fait c'est quelque chose de beaucoup plus proche de nous, c'est ce qui fait que ce que...
32K 94 28 Janvier 2015
Du bon usage des graines : La torréfaction
Du bon usage des graines : La torréfaction
En cuisine, et encore plus en boulangerie, on utilise des graines de différentes sortes comme du lin, du sésame, du pavot etc. Généralement, la ou les recettes qui les utilisent indiquent de tout simplement les ajouter telles quelle dans la préparation ou la pâte. Pour faire un pain aux...
55K 54.0 30 Janvier 2015
Le romarin dans les recettes
Le romarin dans les recettes
Le romarin, vous connaissez sans doute, c'est une herbe aromatique, une des fameuses "herbes de Provence", et il fait toujours son petit effet dans toutes les recettes où il est ajouté, en apportant un gout très méditerranéen. Classiquement dans une recette, on en ajoute 1 ou 2 brins et on...
19K 64.7 18 Avril 2018
La belle histoire des croissants
La belle histoire des croissants
Vous l'avez peut-être déjà remarqué, la cuisine, la boulangerie et la pâtisserie sont truffées d'histoires ou de légendes, en général très romantiques, concernant tel ou tel produit ou recette. C'est souvent le cas pour les recettes nommées, par exemple la tarte tatin, la pêche melba, le...
13K 35 10 Octobre 2018
Suivre cette page
Si cette page vous intéresse, vous pouvez la "suivre", c'est à dire que vous indiquez ici votre adresse e-mail, et ensuite, à chaque fois que la page est modifiée, ou commentée, vous recevrez immédiatement un e-mail personnel pour vous en avertir. Notez que vous devrez avant cela confirmer, toujours par e-mail, que c'est bien vous qui souhaitez suivre cette page.
I am not a leaving thing
Nota : Nous ne partagerons jamais votre adresse e-mail avec qui que ce soit.
Autre possibilité : vous abonner à la liste de diffusion de cuisine-facile.com, vous recevrez alors un e-mail pour chaque nouvelle recette publiée sur site.

Retourner en début de page