Gratin Dauphinois

La recette pas à pas :

  1. 15 min.Gratin Dauphinois : Photo de l'étape 1
    Épluchez puis lavez 1 kg de pommes de terre, coupez les en rondelles pas trop fines et ne les relavez pas (l'amidon qui est sur les pommes de terre coupées va contribuer à faire une recette onctueuse).

    Salez et poivrez les, puis remuez à la main pour bien mélanger.
  2. 10 min.Gratin Dauphinois : Photo de l'étape 2
    Mettez les rondelles de pommes de terre dans une casserole, couvrez avec 300 ml de lait entier, amenez à ébullition.

    Dès que ça bout, baissez le feu et laissez cuire 10 minutes à petits bouillons.

    Si vous procédez à l'envers (lait dans la casserole, puis pommes de terre dessus, pensez à ce truc).
  3. 2 min.Gratin Dauphinois : Photo de l'étape 3
    Ajoutez les 300 ml de crème fraiche, 1 pincée de noix de muscade râpée et ½ gousse d'ail écrasée.
  4. 20 min.Gratin Dauphinois : Photo de l'étape 4
    Remettre à cuire, toujours à petits bouillons, pendant 20 minutes, en remuant de temps en temps pour que les pommes de terre n'attachent pas.

    Préchauffez votre four à 180°C (356°F).
  5. 5 min.Gratin Dauphinois : Photo de l'étape 5
    Égouttez les pommes de terre, conservez précieusement la crème de cuisson.

    Répartissez les pommes de terre dans des ramequins ou un grand plat, répartissez dessus la crème de cuisson et quelques parcelles de beurre.
  6. 10 min.Gratin Dauphinois : Photo de l'étape 6
    Mettez les ramequins au four dans un autre grand plat rempli à mi-hauteur d'eau chaude, et faites cuire environ 10 minutes.
  7. 1 min.Gratin Dauphinois : Photo de l'étape 7
    Vous pouvez éventuellement finir par un petit coup de grill pour faire bien dorer le dessus.

Remarques :

Le gratin dauphinois est un excellent accompagnement pour une viande rouge par exemple, mais c'est aussi un parfait plat du dimanche soir.

Une anecdote que j'adore à ce sujet : pendant la seconde guerre mondiale et l'occupation en France, un contrôle chez le grand chef Alexandre Dumaine le fait convoquer au tribunal pour un excès de crème dans ses cuisines (c'était la période du marché noir). Il est condamné à une amende, qu'il paye, et en sortant du tribunal déclare "on ne trahit pas le gratin dauphinois...".

Source :

Michel Guérard, via Dominique.

Noter cette recette

Noter cette recette