Pain au levain

La recette pas à pas :

  1. 5 min.Pain au levain : Photo de l'étape 1
    La température de l'eau est ici très importante, calculée à partir de la température de base de cette recette (), elle dépend :

     1. De la température de votre farine : °C ou °F
     2. De la température ambiante de votre cuisine : °C ou °F

    Pour la calculer, indiquez vos valeurs, puis cliquez sur : ou

    Plus d'information sur ces températures.
  2. 10 min.Pain au levain : Photo de l'étape 2
    Versez dans le bol du robot 600 g de levain, 2 kgs de farine type 65 (T65), 44 g de gros sel, 880 ml d'eau à la bonne température, et 2 g de levure de boulanger.

    Pétrissez à petite vitesse (position "min") pendant 3 minutes, et 3 autres minutes à vitesse un peu plus rapide (position "1").
  3. 10 min.Pain au levain : Photo de l'étape 3
    Versez la pâte dans un saladier, ou bien laissez là dans le bol du Kenwood, et couvrez là d'une feuille de plastique.

    Elle doit reposer 10 minutes environ.
  4. 3 min.Pain au levain : Photo de l'étape 4
    Au bout de ce temps, déposez là sur la plan de travail.

    Il faut maintenant "structurer" la pâte pour obtenir une belle boule régulière à partir du paquet de pâte. Cette boule doit avoir un dessus, bien arrondi, et un dessous qu'on appelle la clé avec les replis tous au même endroit.

    Pour cela, repliez les bords de la pâte sur le centre, en vous servant du bas (poignet) de votre main, cela s'appelle "fraser".
  5. Pain au levain : Photo de l'étape 5
    Faites cela jusqu'à obtenir une belle boule bien régulière.
  6. 3 heuresPain au levain : Photo de l'étape 6
    Ensuite posez cette boule dans un saladier, en mettant clé en dessous, et couvrez d'une feuille plastique.

    Laissez gonfler au chaud, pendant environ 3 heures dans un endroit tiède et sans courants d'air, c'est le "pointage".
  7. 5 min.Pain au levain : Photo de l'étape 7
    Au bout de ce temps reversez la pâte sur le plan de travail et procédez au "dégazage", c'est à dire évacuer le CO2 qui s'est formé pendant le pointage et qui a formé une structure alvéolaire dans la pâte (les futures alvéoles de la mie).

    Pour cela le mieux et de lui appuyer dessus en douceur, pour écraser les bulles de gaz (vous allez certainement entendre des "pschhh", c'est le gaz qui s'échappe).
  8. 5 min.Pain au levain : Photo de l'étape 8
    Puis découpez là en pâtons de la taille ou du poids de votre choix, et procédez au "façonnage".

    Sur les photos ce sont 2 pains de 800 g environ qui sont façonnés, mais avec cette dose de pâte vous pouvez également faire une seule grosse miche ou tourte.
  9. 5 min.Pain au levain : Photo de l'étape 9
    Avec chaque pâtons, reformez une boule avec un dessus et un dessous, toujours en douceur, pour conserver la structure alvéolaire du pain, en repliant la pâte vers le dessous.

    Au final vous devez obtenir à nouveau de belles boules bien rondes.

    Si vous voulez faire une miche votre façonnage est maintenant terminé.
  10. 3 min.
    Si vous voulez obtenir des pains, des bâtards, plutôt que des miches, vous devez donnez à votre boule une forme allongée.

    Pour cela, retournez là et roulez là sur elle même, en même temps que vous la faite rouler sur le plan de travail.

    Nota : C'est un geste un peu difficile à décrire, vous pouvez avantageusement visionner la petite vidéo ci-contre qui le détaille.
  11. Pain au levain : Photo de l'étape 11
    Glissez ensuite (avec beaucoup d'amour et de douceur) les panetons dans des bannetons généreusement farinés.

    Attention, la face la plus lisse qui sera le dessus du pain doit maintenant se trouver en dessous, et donc la clé au dessus, car le paneton sera retourné au moment de l'enfournage.
  12. 2 heuresPain au levain : Photo de l'étape 12
    Couvrez d'une feuille de plastique, et remettez à pousser au chaud à nouveau pour 2 heures, c'est "l'apprêt".
  13. Pain au levain : Photo de l'étape 13
    Préchauffez votre four à 240°C (460°F).

    Quand la pâte est prête (bien gonflée), il est temps de d'enfourner.

    Farinez la pelle et le dessus du paneton, puis renversez le sur la sur la pelle.

    Vous pouvez aussi poser la pelle sur le dessus du banneton, de retourner l'ensemble d'un geste souple et rapide (pas brusque), puis de retirer le banneton.

    Si vous cuisez au four de cuisine, posez les pâtons sur une plaque à pâtisserie.
  14. Pain au levain : Photo de l'étape 14
    Donnez les coups de lame de rasoir (trempée dans l'eau pour éviter qu'elle ne colle à la pâte) sur le dessus, pour y faire les entailles destinées à favoriser le gonflement à la cuisson, c'est le "grignage".
  15. 40 min.Pain au levain : Photo de l'étape 15
    Enfournez ensuite pour 40 minutes environ.

    Nota : Comme dans toute cuisson de pain, vous devrez veiller à ce que les 15 premières minutes de cuisson se fassent dans votre four avec une ambiance très humide, la fameuse buée. Voyez ici comment faire ça, c'est le secret des pains bien dorés et croustillants..
  16. Pain au levain : Photo de l'étape 16
    Le défournage, c'est à dire le moment où l'on sort les pains du four est toujours un instant magique (enfin quand la fournée est réussie, sinon c'est le drame...).

    Les pains tous dorés sortant du four, en se refroidissant craquent délicieusement...
  17. Pain au levain : Photo de l'étape 17
    Une fois les pains défournés, et un peu moins chauds, il faut les brosser au dos pour retirer l'excédent de farine, et les inévitables petits morceaux de charbon et cendres collés (j'adore ce moment !).
  18. Pain au levain : Photo de l'étape 18
    Voilà, c'est terminé il ne vous reste plus qu'à déguster.
  19. Pour vous inspirer dans cette recette, vous pouvez voir le petit film "De la farine à la tartine", ce n'est pas le film de cette recette mais il s'en inspire.

    Nota, c'est un film sans bande son, sauf aux moments importants.

Remarques :

Si vous souhaitez plus d'informations sur la façon de faire son pain, vous pouvez consulter cette page spéciale.

Si vous souhaitez augmenter ou diminuer la dose de pâte, vous pouvez utilisez ce petit convertisseur, il vous suffit de saisir la dose de farine, d'eau ou de levain dont vous disposez et il vous calculera automatiquement le poids des autres ingrédients nécessaires. Il est néanmoins possible que selon la qualité de votre farine, votre pâte soit un peu trop molle, trop "coulante", pas assez ferme, dans ce cas réduisez le poids d'eau (mais attention, le poids de sel également).

En règle générale, en matière de pain au levain, vous constaterez qu'il est plus facile de réussir des pains ronds et assez gros. L'idéal est donc la miche ronde d'au moins 1 kilo, voir 2.

Une fois que vous serez au point sur cette recette, n'hésitez pas à vous lancer dans les pains spéciaux ou dans une recette un peu plus élaborée, le nouveau pain au levain.

De la levure dans un pain au levain ?



Beaucoup d'entre vous s'interrogent sur la présence de levure dans un pain au levain, voici quelques éclaircissements à ce sujet :
La levure est ici pour une question de facilité, pour un(e) débutant(e) il n'est pas du tout évident de réussir, surtout du premier coup, un pain au levain. C'est pourquoi ces quelques grammes ajoutés facilitent la réussite du pain, la pâte lève plus facilement même si votre levain n'est pas au top de sa forme, et la croute est un peu plus légère.

Il n'y a rien de choquant là-dedans, sachez que même certains pains du commerce annoncés comme "au levain", contiennent aussi un peu (plus) de levure pour presque les mêmes raisons, et c'est tout à fait légal.

De toutes façons, il n'y a aucune méfiance à avoir vis à vis de la levure, ce n'est pas un produit chimique c'est aussi un organisme vivant, et ce n'est pas quelque chose à opposer au levain, mais plutôt à y associer si vous le souhaitez. La fierté de proclamer "moi je n'utilise pas de levure" est, à mon humble avis, un peu surfaite.

Ceci étant dit, l'ajout de cette minuscule quantité de levure a un petit revers, c'est qu'elle affadit un peu le pain. Si votre but est le pain au levain pour son gout si particulier, vous allez en perdre un petit peu (de gout) avec le petit peu de levure.

En conclusion, je vous conseille l'approche suivante : si vous débutez, alors commencez par ajouter un peu de levure, et puis quand votre pain sera bien au point que vous maitriserez le sujet, supprimez là et comparez les résultats avant et après, pour pouvoir faire votre choix.

Je termine par une petite citation : "Je vous ferai un pain si bon que ça ne sera plus un accompagnement pour autre chose, ça sera une nourriture pour les gourmands" (Raimu pour Marcel Pagnol dans "La femme du boulanger").

Recettes qui en utilisent : 32

Dont :
Welsh
Welsh
Tartines méditéranéennes
Tartines méditéranéennes
Tartines vigneronnes
Tartines vigneronnes
Tartines aux blancs de poireaux et oeuf mollet
Tartines aux blancs de poireaux et oeuf mollet
Pain gourmand au Comté et aux noix
Pain gourmand au Comté et aux noix

Source :

Jean Dieulot et Henri Granier sur leurs sites respectifs à l'origine, puis, au fil du temps, ma façon de faire personnelle.

Noter cette recette

Noter cette recette